Dialogue interreligieux

Bien qu’il y ait toujours eu un dialogue entre les hommes de différentes croyances religieuses, la mise en place de forums de dialogue formels entre les chefs religieux qui présentent l’adhérence des fidèles en plus grand nombre constitue un fait propre du XXe siècle. Parmi les facteurs estimés a influencé la formulation effective de ce dialogue, la création du Parlement mondial des religions (1893), un rapport intitulé le réexamen des missions (1932) rédigés par des protestants américains, la résurgence du bouddhisme et la migration augmentant l’augmentation de non -Christian fidèle ou juifs envers les nations de l’Ouest. Parmi les chrétiens protestants, le dialogue a été développé principalement par le Conseil mondial des Églises.

Pour sa part, les chrétiens catholiques avaient dans la Déclaration du Conseil du Vatican II intitulé Nostra Aetate, sur les relations de l’Église. Avec des religions non chrétiennes, l’un des jalons les plus importants de la propitiologie du dialogue interreligieux, qui a été prolongé par le Secrétariat des non-chrétiens, instituée par Paul VI en 1964 et s’est poursuivie avec le Conseil pontifical pour un dialogue interreligieux, créé par John Paul II en 1988 avec la constitution de bonus de pasteur apostolique. Son successeur, le pape Benoît XVI, à l’occasion de la rencontre interreligieuse de la prière pour la paix à Assise 2006, a expliqué que cet événement cherche la conversion des cœurs à la paix et n’exprime pas un syncrétisme religieux, indiquant également que la religion, et non que Annonceur de la paix, soulignant que personne n’est licite sur la raison de la différence religieuse comme prétexte d’une attitude belliqueuse envers les autres êtres humains. Pour sa part, le pape François, dans sa première exhortation apostolique, Evangelii Gaudium, renvoyé à l’Évangile et l’importance du dialogue interreligieux. Inscrivez-vous, sur d’autres opportunités qu’il s’est souvenu dans plusieurs réunions interreligieuses, que les religions aident le monde à trouver la paix, pas La guerre, de sorte qu’elles ne devraient jamais être manipulées pour favoriser les conflits et les affrontements, tels que la signature du document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune

aussi le mouvement des Focolaires, est dédié à la promotion de la fraternité universelle et dialogue avec d’autres cultures et religions non chrétiennes.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *