Cher Jeremy Piven:

Confidentialité et cookies

Ce site utilise des cookies. En continuant, vous acceptez votre utilisation. Se procurer plus d’information; Par exemple, sur la façon de contrôler les cookies.

compris

annonces

Je ne vais pas Pour vous tromper et je serai honnête depuis le début … Ceux que nous attendions votre retour à la télévision, nous avons rêvé que vous avez suivi d’être or ari, ce personnage aussi mythique que ennuyeux qui vous a valu la récupérient de vos collègues, critiques et l’académie … Parce que même si ce n’était pas la personne la plus respectueuse, soit affectueuse, sa gestes, son tempérament au volant ou à la tête de sa compagnie, son mariage amélioré et ses réponses imbattables pour tous, ils fait l’un des personnages les plus charismatiques et les plus uniques de ces dernières années. Et ce que nous attendons tous était une retombée, ce qui nous garantit la dose annuelle nécessaire de la sincérité, de la mauvaise babba et du cynisme. Bien que, selon les dernières nouvelles, nous pouvons nous racheter légèrement avec le film d’Entourage qui a déjà commencé à préparer Warner Bros. et dans lequel vous avez déjà confirmé votre présence. Jusque-là, nous allons nous contenter de M.Snfridge que sans être petit, puisque vous êtes le protagoniste de cette histoire si intéressante et curieux, ce n’est pas suffisant pour tous ceux qui font trop que nous sommes partis comme notre personnage haineux préféré. Ce qui va être fait.

Arigold1-520x324

Il y a quelques mois, décrocher pour traverser la flaque d’eau et embarquer sur le nouveau Adventure de l’ITV, une production qui raconte l’arrivée à Londres des magasins Selfridge, par la main de son fondateur, Harry Gordon Selfridge. Ce bon homme, comme une idéaliste en tant que cluster de soi vint à l’Angleterre, voulant enseigner les « exolonisateurs » comme les choses se font avec élégance et distinction, mettant à leur disposition des grands magasins dans lesquels le meilleur genre est arrivé de toutes les régions du monde . Dans les premiers épisodes, nous avons déjà pu profiter du tempérament et du caractère particulier d’un homme qui n’est pas disposé à se rendre, bien qu’il soit trouvé avec divers inconvénients dans son chemin. À cette époque, les hautes sphères de la société ne s’habituaient pas Faire du shopping, mais Selfridge a une imagination et une ténacité qui le conduit à contester les coutumes de l’époque, à l’étonnement de la compétition, entre lesquels ils étaient déjà ces grands magasins appelés Harrod’s.

Vous êtes arrivé au Profession avec un peu plus de vingt ans et après divers projets peu connus, vous mettez une voix à un personnage la série d’animations Rugrats, aventures de la couche. Le début Parmi les années 90, il vous a servi à commencer à faire un creux dans l’industrie, curieusement avec le film du jeu hollywoodien. À la télévision, vos deux premiers emplois n’étaient pas plus petits, et si de 92 à 98 ans, vous vous connaissez au spectacle de Larry Sanders, nous pourrions également vous voir (disons à la décorche) à Seinfeld. Et tout sans négliger le grand écran, participant à l’un des films les plus intéressants de la décennie, de la chaleur. Déjà dans le nouveau siècle, nous pourrions vous voir dans un chapitre de la volonté & Grace, et un an plus tard, vous êtes passé de la sévérité romantique à la guerre surprise de la Saison des Black Hawk. Et les bons moments sont arrivés en 2004, lorsque le rôle d’Ari Or est venu à vos mains et vous a servi à vous faire trois prix consécutifs Emmy (2006, 2007 et 2008) et à un globe Golden (2008).

Jeremy Piven As Harry Selfridge.

Vous ne pouviez pas vous attendre à ce que vous ayez eu l’acteur dans le sang, puisque vous êtes le fils du couple des acteurs -Directors formés par Byrne Piven et Joyce Hiller Piven, d’habitude de la scène théâtrale américaine et des fondateurs de l’atelier de théâtre Piven situé à Evanston, dans l’Illinois, très proche de Chicago. Dans cette localité sur les rives du lac Michigan arriva Jeremy dans son adolescence et il a rencontré le trio de Cusack Brothers, John, Joan et Ann, tout connu pour l’amitié intense que vous avez toujours maintenue avec le premier, même si vous arrivé pour partager un étage. Ainsi, avec ces moules, il était presque inévitable que, en 2008, vous vous encourageez à sauter aux tables de Broadway avec le travail de David Mamet Speed-the-The-Plouw, dans lequel mes chers amis d’Elizabeth Moos ont également participé. Mais votre aventure était courte, depuis votre amour inconditionnel pour Sushi, une romance qui maintenue strictement entre vingt ans, vous a forcé à abandonner le travail, étant donné le risque de souffrir d’une crise cardiaque. Une particularité plus dans la vie d’un homme considéré comme un bouddhiste juif et dans un compte Twitter est défini comme «battant comme une batterie».

Je dis au revoir sans savoir si j’aime bien que vous allez passer un peu plus même l’orange appelé Entourage, sachant toujours que l’impression causée par le film, influencera la mémoire finale qui a laissé le magnificatif production qui était quelques années avant sa fin. Et en attendant que M. Selfridge traite les scripts atteignent le niveau de loisirs historique, sans être empêtré dans des virages romantiques-dramatiques remplis d’émotions au détriment des parcelles plus intéressantes. Parce que sinon l’ère éduardienne descendra l’histoire de la série télévisée comme « ère Culebronian ». Et parce que, même sans savoir très bien pourquoi ou par qui, Harry Selfridge, reste la virilité que Ari Gold vous avait donné. Cette virilité inoubliable.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *