Articles d’intérêt & NBSP & NBSP (Français)

JONAH 3

3.1, 2 Jonas s’était enfui de Dieu, mais a reçu une seconde chance de participer au travail de Dieu. Peut-être que je pense que cela n’est pas formé pour servir Dieu en raison d’erreurs dans le passé. Mais servir Dieu n’est pas une position obtenue par mérite. Personne n’est digne de servir Dieu, mais même si Dieu nous demande de faire son travail. Peut-être que nous avons une autre chance. 3.1, 2 Jonah devrait prêcher seulement ce que Dieu lui a dit. C’était un message de condamnation contre l’une des villes les plus puissantes du monde. Ce n’était pas la tâche la plus agréable, mais ceux qui portent la Parole de Dieu aux autres ne devraient pas laisser les pressions sociales ou la peur dicter leurs mots. Ils sont appelés à prêcher le message et la vérité de Dieu, par impopulaire, cela peut être. 3.3 Le texte hébraïque ne fait pas la distinction entre la ville elle-même (dont les murs n’étaient que treize kilomètres de circonférence dans lesquels il y avait cent soixante-quinze mille personnes) et le district de Ninive qui avait cinquante cent kilomètres de diamètre. C’était une ville «grande extrême» à laquelle vous deviez consacrer trois jours pour le parcourir. 3.4-9 La Parole de Dieu est pour tout le monde. Malgré son mal, les gens de Nineveh étaient réceptifs au message et repentés immédiatement. Si nous proclamons simplement ce que nous savons sur Dieu, nous avons peut-être été surpris du beaucoup de temps. 3.10 La ville païenne de Ninive croyait que le message de Jonah et regretté. Quel effet merveilleux a produit la Parole de Dieu dans ces personnes perverses! Quel contraste avec l’obstination d’Israël! Les habitants d’Israël avaient écouté de nombreux messages des prophètes et ils n’avaient pas voulu se repentir. Les gens de Niniveho ont seulement entendu le message de Dieu une fois. Jésus a déclaré que dans le procès, les hommes de Nineveh se lèveront et condamneront les Israélites pour leur manque de repentance (Tapis 12: 39-41). Ce qui plaît, Dieu n’est pas que nous sommes votre parole, mais nous avons répondu avec obéissance. 3.10 Dieu correspondait à la miséricorde et a annulé la punition. Le Seigneur avait déclaré que n’importe quelle nation contre laquelle il avait donné une punition s’échapperait de lui s’il regrettait (Jer 18: 7-8). Dieu a pardonné Ninive, comme j’avais pardonné Jonah. Dieu punit de corriger, de ne pas se venger. Il est toujours prêt à montrer la compassion à tous ceux qui la recherchent.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *