Art cinétique

Le terme est apparu pour la première fois en 1920. Gabo parle dans son manifeste réaliste de « L’erreur héritée déjà d’art égyptienne, que j’ai vu dans les rythmes statiques le seul moyen de plastique Création « , il veut donc faire » des moyens essentiels de notre perception en temps réel « .

Art cinétique est donc un flux d’art dans lequel les œuvres ont un mouvement ou semblent avoir-ils généralement interagir avec des éléments « extérieurs » comme le vent ou l’eau peut être; certains types de moteurs; Et même la lumière ou l’électromagnétisme.

Nous mettons en surbrillance trois types

  • Stables: sont des œuvres fixes, et c’est le spectateur qui doit les entourer pour percevoir le mouvement.
  • Téléphones mobiles: Les travaux produisent un véritable mouvement, et ils changent donc de leur structure constamment. Être « héraclitiens », à chaque instant, un travail différent est né.
  • pénétrable: les œuvres sont des assemblages dans des espaces réels et le spectateur doit les traverser, les pénétrer, les pénétrer, être la spectateur le producteur de mouvement.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *